Swift

Les sorties du 4 au 10 Décembre

Les sorties du 6 Décembre :


Le deuxième tome de la série "STAY" de N.C. Bastian
STAY, la nouvelle série de N.C. Bastian en 3 tomes après Be Mine, la révélation New Adult 2016.

Combien de fois peut-on jouer avec ses sentiments ? Quand l'amour nous a démoli, doit-on lui donner une seconde chance ? À quel moment l'optimisme devient-il de la stupidité ?
Et que se passe-t-il quand l'homme qu'on aime ne cesse jamais de bouger et de voyager ? Doit-on se dire au revoir ou abandonner tout ce pour quoi on a travaillé et tout ce qu'on a connu jusqu'à maintenant ? Une fête foraine peut-elle devenir son chez-soi ?
Oh. Vous pensiez que j'avais les réponses ? Non, désolée. Pas de réponses, juste un bon nombre de questions et un cœur qui aimerait prendre le dessus sur mon cerveau.
Une personne peut-elle devenir un foyer ?


Tout semblait parfaitement tracé dans la vie de Geneviève Mackenzie, l'interne consciencieuse. Pourtant le jour de son mariage avec le chirurgien de l'hôpital, elle s'enfuit par la fenêtre de l'église grâce à son meilleur ami Wolfe.


Après l'échec de son mariage, Tessa a retrouvé la joie de vivre en gérant le potager de la résidence balnéaire de Casa Blanca, entourée de ses amies Zoé, Lacey et Jocelyn. John, le nouveau chef cuisinier, motard charmeur, ne tarde pas à lui offrir de nouvelles perspectives d'avenir commun. Mais le secret de son passé pourrait assombrir l'idylle naissante.
Redécouvrez Cinquante Nuances plus sombres à travers les yeux de Christian












Les sorties du 7 Décembre :

Victorious est le troisième volet de la trilogie Quantum, qui conclut magnifiquement l'histoire passionnée de Flynn et Nathalie.
Maintenant que Nathalie connaît tous les secrets de Flynn -son côté dominant et son mode de vie BDSM qu'il était prêt cependant à sacrifier pour elle- elle est à la fois curieuse et intriguée par ce monde étrange et troublant. Dorénavant, il va lui montrer tout ce que cet univers peut lui offrir.
Conduite par son amour pour Flynn, Nathalie va explorer ce chemin du don de soi et de l'acceptation de la soumission à l'être aimé.
"Je me suis envolée à travers ce livre et j'ai ressenti un frisson romantique absolu à la lecture de ce parcours initiatique et amoureux. Pour moi, la meilleure romance que j'ai lue." Jessica Amstrong, Barnes& Noble.


Dans Mister B. , R.K. Liley se place du point de vue masculin et réussit une véritable performance, sans répétitions ni redites : nous faire entrer dans la complexité de James Cavendish et de Stephan, l'ami de Bianca.
Le livre navigue entre le passé et le présent et nous vivons avec James l'attraction physique et sensuelle qu'exerce Bianca sur lui.
Nous revivons toute la tension sexuelle qui unit les deux amants et qui leur fait vivre une incroyable histoire d'amour.
Mais nous découvrons également l'histoire de l'amitié qui unit Bianca et Stephan avec des scènes déchirantes de leur adolescence tourmentée.


" Pourront-ils aller jusqu'au bout de leur rêve ?"
Une new romance qui capte à merveille sous un jour nouveau, l'angoisse existentielle des jeunes de vingt ans. Un éclairage nouveau, à l'esprit cru, et au langage direct témoignant de la réelle sensibilité d'une auteure abonnée aux bestsellers et adulée par les critiques de USA TODAY.
Joshua Miles, à peine plus de vingt ans, vit chez sa mère, accumule les petits boulots sans avenir et tourne en rond, jusqu'à ce qu'il rencontre Gemma Blackburn, une étrangère pleine de vie, débarquée de Nouvelle-Zélande.
Ce qui débute comme une aventure sans lendemain, va rapidement constituer un véritable tournant dans la vie de Josh.
Incapable de se sortir Gemma de l'esprit, il décide sur un coup de tête, de partir la retrouver en Nouvelle-Zélande, avec pour tout viatique un sac-à-dos, un peu d'argent et le nom de Gemma sur un bout de papier.
Gemma, entichée elle-aussi, l'embarque pour un voyage-éclair autour de ce pays magnifique, durant lequel Josh va s'ouvrir à la vie, au plaisir, à l'amour, et aux chagrins d'amour qui vont de pair.
Parce que lorsque l'amour vous embarque, il arrive qu'il ne vous lâche plus, même si vous savez pertinemment que vous devez lui dire adieu.


Une liaison à durée indéterminée ?
Quoi de plus désagréable que de se voir attribuer une place à la table des célibataires lors d'un mariage ?
Claire a décidé que, cette fois, elle éviterait cette situation pénible lors du mariage d'une amie.
Il faut juste qu'un homme l'accompagne. Pas n'importe qui. Un homme beau, disponible, qui fera baver d'admiration toutes les autres invitées. Claire n'a pas l'habitude de mentir mais pour une fois...
Elle va alors louer les services d'un escort pour la soirée.
Theo dépasse toutes ses espérances et lui donne envie de plus. Beaucoup plus.
Mais que se cache-t-il derrière le masque séduisant et décontracté de Theo ? Il a son lot de problèmes à régler et il n'a pas tout dit à
Claire, qui n'aime pas beaucoup les secrets.
S'il veut vraiment que Claire lui appartienne, il devra s'ouvrir à elle.


Quand l'amour est plus fort que tout !
Élisabeth part pour New York pour retrouver ce père biologique qu'elle ne connait pas. Lex refuse de la laisser affronter seule cette épreuve et l'accompagne. À leur arrivée à New York, leur quête ne tarde pas à les ramener vers les plaisirs qui les réjouissaient tant. Mais leur relation reste ternie par les anciennes blessures qu'ils se sont causées mutuellement.
Ils partent au Mexique où Dom travaille une partie de l'année sur les chantiers archéologiques mayas. Leur périple se transforme en road movie sur les routes américaines, ponctué d'expériences sulfureuses qui vont les rapprocher plus que jamais.
Lex accepte enfin de s'ouvrir et de parler à Elisabeth de son passé traumatique et son départ du foyer parental, puis sa chute dans la drogue et la prostitution. C'est aussi à cause de cette période de sa vie que Lex garde un blocage envers les femmes. Elisabeth va s'employer à l'aider à dépasser ces barrières psychologiques et à retrouver avec elle la voie de la confiance et du plaisir.
Ils retrouvent finalement Dom au fin fond de la jungle mexicaine, mais ce dernier refuse toujours d'endosser la moindre responsabilité paternelle envers elle. Ils se quittent sur une rupture douloureuse.
Élisabeth et Lex rentrent en France où ils acceptent enfin de se reconnaître comme un couple, avec tous leurs défauts et le poids de leur passé, pleinement assumés.

Bienvenue au milieu du bordel dans lequel je me dépatouille.
Mon putain de puzzle aux pièces éparses, un pacte après l’autre...
Lucas de Villiers.
Pacte 1, « Théo et Lucas ne forment qu’un. » Gouttes de sang, confiance aveugle. On a neuf ans, on est heureux et fusionnels.
Pacte 2, le bonheur se multiplie... Les promesses s’enchaînent.
Pacte 6, nous ne sommes plus des mômes. La vie apporte son lot de complications et de merdes. Il m’aime autant qu’il se hait, je l’adore autant que je me déteste. Nos serments nous bouffent et nous transcendent de Londres à Paris. Nous avons vingt-quatre ans et chacun ses choix, sa nana. Ma Tiphaine, sa Ruby.
Mais, putain... Justement, sa femme...
Alors, aujourd’hui, jusqu’où irait-il pour moi ? Jusqu’où irais-je pour lui ?

Les sorties du 8 décembre :

À trente-sept ans, après deux enfants et un divorce, Gaspard ne sait plus draguer une femme. Exit le sourire qui fait danser, le regard qui fait vibrer, le petit jeu de mots qui fait rougir : il a oublié comment user de ses charmes. Quand il rencontre Ophélia, belle rousse aux formes diaboliques, il est prêt à tout pour attirer son attention… mais rien n’y fait et c’est à Clémence, amie d’enfance et voisine, que Gaspard confie son désarroi. Cette pétillante petite brune pourrait lui dire qu’il n’a aucune chance, mais elle ne souhaite qu’une seule chose : que Gaspard reprenne confiance en lui. Car s’il voit à quel point il est séduisant, peut-être ouvrira-t-il les yeux et arrêtera-t-il de chercher en vain la femme idéale ?
Les sorties du 10 Décembre :

Je me glisse sur la pointe des pieds pour attraper mon paquet de céréales qu’ils ont encore une fois rangé sur l’étagère la plus haute. Ma main rencontre une autre plus haute qui l’intercepte avant que je ne fasse exploser la boite par terre.
Je me tourne vers l’homme qui m’a aidé pour le remercier, quand je me rends compte de l’identité de ce dernier : Rhymes Brown.
Je jure en lui arrachant mon paquet de céréales. Ce mec est partout. Il était plus que sérieux lorsqu’il m’a énuméré mon emploi du temps.
— De rien, déclare le VP des Blood Of Silence.
Je l’assassine du regard.
— Je pensais que tu serais plus du genre à venir me harceler durant mon heure de jogging, je lâche avec ironie.
Son visage se fend d’un larme sourire séducteur. Ses yeux bleus sont remplis de malice, l’atmosphère entre nous devient tendue. Une étrange sensation nous gagne, comme sur le parking du bar jazz l’autre soir. Je n’aime pas ça. Je n’aime pas la chaleur qui me gagne sous le regard du biker qui, avouons-le, est loin d’être dégueulasse.
— Navré, il fallait que je garde ma nièce ce matin, m’explique Rhymes, étant donné que mon frangin a dû aller chercher la mère de sa fille au poste de police.
À mon tour, un sourire satisfait me gagne.
— Comme c’est dommage, tu n’as pas eu l’occasion de voir mon cul moulé dans un short, je le plains.
— Mais demain je serais là pour admirer ce joli petit cul dans son short, me promet-il.
Ben voyons.
Je le bouscule pour rejoindre mon panier et me tirer d’ici, mais le Blood est plus rapide que moi et l’attrape avant.
Je me fige, Rhymes aussi.
— Donne-moi mon panier, j’ordonne.
Rhymes secoue la tête.
— Je suis un gentleman, j’aide les femmes en détresse, se moque-t-il en prenant un air tendre.
Je bouillonne. Je n’ai pas envie que les gens du coin me voient avec lui. Et le VP le sait que je tiens plus que tout à mon intégrité. Je regarde autour de nous, personnes à l’horizon, les gens sont tous à la caisse, pressés de rentrer chez eux, et moi aussi.
Rhymes se place en plein milieu de mon chemin, il me barre la route pour m’obliger à rester ici, ou à le toucher si je veux le contourner.
Il m’agace.
— Tu continues de me suivre, tu sais que ça a tendance à m’inspirer tout un tas d’idées pour te faire regretter ton manège, je le menace.
Rhymes se laisse aller à un rire. Je lève les yeux au ciel, exaspéré, grosse erreur de ma part.
Le Blood en profite pour reposer mon panier, et rompre le dernier pas nous sépare. Il me plaque contre l’étagère de biscuit, plusieurs paquets rencontrent le sol.
« Sa main vient frôler ma joue. Mon cœur s’arrête, je ne montre rien, mais pourtant au fond de moi, je n’arrive pas à m’enlever l’idée que cet enfoiré dégage quelque chose de brûlant avec ses yeux bleus si froids et sa stature d’assassin à l’expression si tendre.
Son visage n’est qu’à quelques centimètres du mien, et ça me rappelle étrangement l’autre nuit.
Quel enfoiré.
— Je crois que ça te plait ce que je suis en train de faire, souffle le Blood.
— Si tu penses un instant que c’est le cas…
Ses doigts se posent sur mes lèvres pour me faire taire. Je déglutis, il est trop proche. Je n’aime pas ça du tout. Cette proximité a un goût d’interdit qu’il se permet d’obtenir. Bravant la loi, bravant mon autorité, bravant ce qu’il a le droit de se permettre ou pas.
J’essaie de me dégager de sa prise, mais Rhymes se colle davantage, il se penche à mon oreille, et murmure sur un ton rauque :
— Ce n’est pas le hors-la-loi qui t’excite, c’est l’homme. Face à lui, tu ne pourras pas lutter contre ce désir bien longtemps. JE ferais en sorte que la lutte ne dure pas.
Sa bouche dérive dans mon cou, il y dépose ses lèvres dans un baiser culotté, le tout en plein super marché. Un frisson interdit me gagne.
Quel salopard.
— Ça pourrait rester entre nous, juste toi et moi. Juste ton corps et le mien. Ma queue enfouie dans ta chatte brûlante et tes râles de plaisirs résonnant à mes oreilles. Tu sens ce truc Robyn ? Ça veut dire que ce serait bon. Ce serait bon de jouir de cette tension qui nous anime. Te faire baiser par un voyou te fait mouiller, je le sais. Et sache que baiser avec une flic me fait bander comme jamais.
Sa main glisse le long de ma hanche qu’il serre en blottissant sa tête dans mon cou pour inspirer mon odeur. Je reste figée comme une idiote, mon corps en manque de cette forme de tendresse profite de cette proximité que je lui refuse souvent. Je dois le repousser, il ne peut pas se permettre ça.
— Dieu comme j’aimerais mordre ce joli petit cul, Robyn.
Je sens contre mon ventre son érection, la chaleur envahit l’intérieur de mon ventre. Il n’a pas le droit de m’allumer comme ça en plein super marché.
Reprends-toi ! Là, il va trop loin.
Je secoue la tête, mon genou se lève et le Blood comprend que ce sont ses couilles qui vont prendre s’il ne s’éloigne pas.
Je le manque de peu.
— Va te faire foutre ! je déclare en colère en le repoussant.
Le Blood s’écarte d’un pas, un sourire ravageur et amusé sur son visage. Il écarte les bras en signe de défense avant de m’avouer :
— Au fait, j’arrive toujours à mes fins.
— Nous voilà adversaires, je lâche avec mépris.
— Plutôt conçurent, me coupe le VP, rendez-vous sur la ligne d’arrivée, Shérif.
Rhymes me lance un clin d’œil avant de se retourner pour quitter le magasin. Je reste comme une conne contre l’étagère de paquets de biscuit pour enfant bourrés de sucres, mon regard le scrute avec attention alors qu’il quitte le magasin dans une démarche assurée. Il est fier de sa scène, je le sens, il règne dans l’allée un sentiment de victoire que je n’aime pas du tout.
Nous sommes à égalité, et le Blood va payer cher son petit manège. Je me le promets.






Oui, oui, oui, il est beau, avocat, très riche. Sur papier, c’est l’homme parfait. Mais croyez-moi, Aaron Blake est le plus gros sac d’embrouilles qu’il m’ait été donné de croiser!
Dans une vie antérieure, j’ai dû être très très méchante. Genre parrain de la mafia, tueur à gages ou même suppôt de Satan. Sinon, pourquoi le karma s’acharnerait-il sur moi dans cette vie-ci?
J’allais tranquillement sur mes 30 ans, avec un boulot et des amis sympas. Une vie bien normale pour une fille normale. Jusqu’à ce que je le rencontre, lui.
Je lui ai pourtant dit : « désolée, mais ça va pas être possible. » Mais monsieur doit aimer le défi parce qu’au contraire, il a décidé de se mettre en chasse et de faire de moi sa proie.
Je m’appelle Jen Moran, et ce golden boy va me rendre chèvre!"

 

 


Sortie du 10 Décembre:

 




























Vous airmerez sûrement:

0 commentaires

Flickr Images